Comment devenir fauconnier
5/5 - (5 votes)

C’est quoi un fauconnier ?

Un fauconnier, c’est ce pro qui a le super pouvoir de dresser et de s’occuper des oiseaux de proie. Son quotidien ? Il travaille main dans la serre avec des faucons, des aigles, et parfois même des hiboux ! Ce n’est pas juste pour le fun ou pour faire joli sur Instagram.

Non, le fauconnier utilise ses talents pour la chasse, pour participer à des spectacles où ces oiseaux impressionnent le public par leur agilité et leur précision, ou encore pour contribuer à des projets de conservation des espèces. En gros, c’est le coach personnel des rapaces, toujours là pour les entraîner, les soigner, et les préparer à briller en pleine action.

 

 

Alors, prêt pour l’aventure ? Voici le plan de vol !

 

Sois mordu jusqu’aux plumes

Première chose, tu dois vibrer pour les oiseaux de proie. Et pas juste “Oh, c’est joli un faucon !” Non, je parle d’une passion dévorante, celle qui te fait lever aux aurores pour observer un nid d’aigles.

 

Formation express pour passer de zéro à héros

 

Des stages qui boostent tes compétences

Ces stages, c’est ton QG pour acquérir les compétences nécessaires. Tu vas apprendre à t’occuper de ces oiseaux majestueux, à les comprendre et à établir une relation de confiance. C’est une immersion totale dans leur monde, avec pour seuls outils ton observation et ton dévouement.

 

L’école, mais pas comme tu l’imaginais

Oui, des écoles spécialisées, ça existe pour de vrai ! Pas dans une autre dimension, mais bien sur notre bonne vieille Terre. Tu vas étudier tout ce qui fait battre le cœur de ce métier, de la biologie des oiseaux à l’art délicat du dressage, sans oublier les aspects pratiques et législatifs. L’avantage ?

Des programmes conçus pour transformer ta passion en véritable expertise, avec en prime, des stages pour éprouver tes nouvelles compétences en conditions réelles.

 

Au cœur de l’action

Après avoir ingurgité tout le théorique, place à la pratique. Trouve-toi un maître de la fauconnerie qui te prendra sous son aile. Ici, c’est toi le padawan et lui le Jedi.

 

Ta licence de fauconnier

Pour pratiquer la magie de la fauconnerie sans finir en prison, une licence s’impose. Les critères changent selon les pays, donc un petit coup de Google s’impose pour éviter les surprises.

 

Vol en formation

Tu peux soit créer ton propre empire de la fauconnerie, soit rejoindre une bande de joyeux fauconniers dans un zoo ou un parc.

 

C’est légal de posséder un rapace ?

Alors, t’as vu un rapace et tu te dis « Pourquoi pas moi ? ». Avant de te lancer dans cette aventure, faisons un petit tour d’horizon de ce que dit la loi. On va te servir ça sans jargon juridique, promis !

 

législation rapace

 

Ce que dit la législation

D’abord, qu’est-ce qu’on entend par “animaux non domestiques” ? En gros, ce sont tous ceux qui n’ont pas été modifiés par l’homme pour s’adapter à la vie à nos côtés. Les rapaces, avec leurs serres acérées et leur regard perçant, entrent pile dans cette catégorie.

Maintenant, côté devoirs, la loi est claire, pas question de maltraiter ces animaux ou de les négliger. Cela inclut de les priver de nourriture, de soins en cas de bobos, de les squatter dans un espace trop petit pour leurs ailes majestueuses ou d’utiliser des moyens de contention qui pourraient leur faire mal. Bref, c’est un peu comme pour nous, le bien-être avant tout !

 

Protéger la nature, c’est protéger les rapaces

La loi a aussi des principes bien précis pour protéger Mère Nature, et par extension, nos amis les rapaces. Elle parle de précaution, de prévention, et du fameux “pollueur-payeur” pour s’assurer que notre planète reste accueillante pour les générations futures. En résumé, chacun de nous a un rôle à jouer pour ne pas transformer le ciel en zone désertique pour nos copains volants.

Et pour les actions concrètes ? Il y a toute une liste d’interdictions pour protéger les espèces : pas de destruction ou d’enlèvement des œufs et des nids, pas de mutilation, capture, etc. Les rapaces ont leur carte VIP dans l’écosystème, et c’est notre job de les respecter.

 

“Je peux ou je peux pas ?”

Pour la possession, la détention, la vente, et toutes ces histoires, c’est pas libre-service. Certaines activités nécessitent une autorisation officielle. Tu veux élever des rapaces ? Va falloir montrer patte blanche en passant un certificat de capacité, ouvrir un établissement adapté et tenir à jour des registres de tes activités.

 

En gros, c’est oui, mais…

Tu l’auras compris, posséder un rapace, c’est pas juste une question de vouloir. Il faut être prêt à s’engager sérieusement, à respecter un tas de règles pour le bien-être de l’animal et de l’environnement. C’est un engagement de taille, mais pour les passionnés, c’est aussi une aventure extraordinaire qui commence. Juste, fais-le dans les règles, pour toi, pour l’oiseau, et pour la planète.

Sandra
Rédigé par
Sandra

Je suis Sandra, experte en décryptage d'entreprises et métiers, avec une plume plus affûtée qu'un couteau de chef et un humour qui pique parfois plus que le wasabi.